En 1952, Jean Guyomarc’h ouvre sa première usine agroalimentaire à Vannes, dans le Morbihan. Aujourd’hui, après une belle évolution, nombreux changements de noms et opérations de croissance externe, cette usine est devenue le Groupe Neovia, implanté dans 28 pays. Depuis plus de 60 ans, ses collaborateurs œuvrent pour nourrir et soigner les animaux, et proposent une nouvelle voie pour relever les enjeux de l’alimentation de demain.

Cette nouvelle voie implique aujourd’hui une transformation digitale du Groupe et l’exploitation des immenses possibilités qu’offrent les nouvelles technologies et le cloud. Au-delà de changer ses méthodes de travail, Neovia investit ainsi dans la recherche et développement et s’intéresse notamment de près au Big Data.

 

 

Un enjeu : mettre à profit le passé pour améliorer le futur

Pour garantir la sécurité et le bien-être des animaux, Neovia surveille les effets possibles de sa nourriture et de ses solutions de soin sur ces derniers. Les résultats de ces essais, indépendants les uns des autres, sont depuis des années manuscrits ou enregistrés dans des fichiers Excel, puis stockés et difficilement exploitables.

Aujourd’hui, Le Groupe souhaite mettre à profit cette masse d’informations inexploitées. En rassemblant et concaténant ces données, en liant ces différents essais, le Groupe pourra trouver de nouvelles corrélations, jouer des simulations, organiser une historisation… Ces nouvelles données vont changer la manière dont Neovia et les entreprises alimentaires font de la Recherche et Développement, à l’image de la transformation de la pharmacopée il y a quelques années.

Un besoin : structurer 60 ans d’essais pour du futur machine learning

Pour atteindre cet objectif, Neovia a besoin de numériser l’ensemble de ses données, et de les fédérer dans une base de données. Afin que celle-ci soit exploitable, étant donné la quantité gigantesque d’informations concernées, il était nécessaire de mettre en place une architecture Big Data… et quoi de mieux pour cela que d’exploiter les immenses ressources du cloud public ?

Amazon Web Services, un choix évident pour Neovia

L’industriel étant déjà client AWS depuis quelques années, c’est tout naturellement que le Groupe s’est tourné vers ce fournisseur. Il a été notamment convaincu par la puissance de calcul du cloud disponible à la demande, l’élasticité technique des infrastructures, et également le fait que sur AWS, on peut expérimenter très vite et très facilement : un avantage non négligeable sur des projets de recherche et d’innovation.

« C’est très, très, très rapide de prototyper avec AWS. On crée un cloud virtuel, on peut y créer des instances très rapidement, on peut tout de suite tester. C’est très pratique pour nous »

L’utilisation des services AWS permet également à Neovia d’avoir accès à des briques technologiques dédiées au Big Data dans le cloud, des technologies difficilement développables en interne car nécessitant beaucoup d’investissements. En effet, AWS propose une multitude de services cloud très spécialisés, qui peuvent être imbriqués entre eux de multiples manières. Il existe donc de nombreuses solutions pouvant répondre à un même besoin spécifique… mais toutes ne sont pas bonnes à prendre !

En effet, selon les services choisis et comment ils sont organisés, on observe de grandes différences de performances, de stabilité et de coûts. En outre, tester des services AWS dans le cadre d’un projet Big Data est bien plus long et compliqué que dans le cas d’un projet d’hébergement, où l’on peut facilement automatiser la création et suppression d’instances : manipuler de grandes quantités de données implique de tester une solution complète et complexe avec des services combinés.

L’équipe de Neovia dédiée à ce projet, même si elle est continuellement formée sur AWS, a donc eu besoin d’une expertise externe pour trouver la solution optimale sur ce sujet très spécifique qu’est le Big Data (collecte, stockage, indexation, recherche dans une gigantesque masse de données…).

« Le chemin était clair, l’architecture cloud était claire, il ne restait une incertitude que sur les choix de composants »

L’accompagnement d’un architecte de cloud pour trouver la meilleure solution

Neovia a alors recherché un architecte de cloud dans sa région, l’Ouest, pouvant lui apporter cette expertise supplémentaire. Sur les conseils d’AWS, l’équipe a rencontré deux partenaires et a choisi OT Group.

« On a rencontré Émile et Fredéric et on s’est dit, c’est avec eux qu’on veut travailler »

Le projet s’est alors lancé, et Émile, Directeur du Research & Expertise Department, a pris les choses en main en commençant par écouter les besoins, la stratégie et les enjeux de Neovia. Au-delà des contraintes techniques et des objectifs du projet, un critère était important pour l’équipe : l’utilisation de technologies compréhensibles, réutilisables et adaptables par l’équipe, afin que Neovia puisse faire grandir la solution de manière autonome et l’adapter à d’autres projets.

Emile a donc commencé par réfléchir à une architecture et à une standardisation des processus pour que l’ensemble des équipes puissent pousser les résultats de leurs essais dans une gigantesque base de données. C’est la première étape de tout projet sur le cloud public, une étape essentielle : on ne migre pas tel quel sur le cloud public. Il est important d’adapter son projet et d’y réfléchir en utilisant au mieux les exceptionnelles libertés de ces nouvelles ressources… et de convaincre les équipes internes de la viabilité et de l’efficacité du projet, tout en répondant à leurs craintes ! Comme l’indique Neovia, « c’est là où l’accompagnement Oceanet Technology a été le plus profitable : il faut convaincre les personnes en interne […] et standardiser les process ».

La technique vient seulement ensuite : Emile a présélectionné 5 ou 6 services cloud qui pourraient correspondre à ces critères, et lu en détail leur documentation pour éliminer les moins adaptés. Il a ensuite monté deux infrastructures (PoC ou Proof of Concept) sur le cloud AWS pour comparer, en conditions réelles et correspondant au projet, les deux solutions sélectionnées. A été choisie la solution répondant le mieux aux besoins de Neovia.

Quel bilan de cette aventure Big Data sur AWS avec OT Group ?

À l’heure où sont écrites ces lignes, le projet est toujours en cours, mais est déjà un succès qui suscite l’engouement des équipes. Au-delà de la bonne adéquation technologique des services AWS identifiés, c’est la démarche de construction et de pivot méthodologique des équipes qui fait le succès de ce projet et de la collaboration entre Neovia et Oceanet Technology. Le Groupe compte utiliser ce nouvel outil le plus longtemps possible, en adaptant les briques de son architecture au fur et à mesure des innovations proposées par AWS.

« On est tous convaincus en interne d’avoir fait un pas vers le futur ! »

Myriam Fiévé
Myriam est Responsable Marketing depuis 2013. Passionnée par le e-commerce et l’ensemble des technologies Web qui entourent ce secteur, elle participe à la réalisation et à la diffusion de plusieurs Livres Blancs.